Enfant du hasard et de la fantaisie, laissez-moi vous présenter le « Junior théâtre » ! Et citons quelques troupes qui s’y sont bien amusés.

67489070

 

Comme D'jo Pompon, le danseur de claquettes qui compte ses pompons avant de monter sur scène car il les veut impeccables. Mais parfois, il passait tant de temps à compter qu’il en oubliait presque de danser. Alors il faut rejoint par ses amis.

67489083_p

 

 

Oui ! D’jo avait de grandes vedettes pour amis ! Mais ils étaient tant préoccupés par leur agenda, qu’ils firent une seule représentation. D’jo Pompon soupira et alla prendre place dans un carton, ravi le spectacle de noêl n’avait jamais été aussi réussi, il n’en avait jamais vu un aussi beau. Le carton où rêvait D’jo fut soulevé, emporté, posé. Un jour ce carton fut renversé. D’jo se cogna la tête, il s’assit en se frottant la bosse qui venait sur son front. Il regarda le carton renversé surpris, il se demandait où il était, où étaient ses amis. Qui étaient-ils donc ces nouveaux personnages ?, se demandait-il. Assis, il regarda le nouveau spectacle.

 

67489128_p

 

 

Dame Myrtille et Messire Prosper !

-Dîtes, Dame Myrtille que diriez-vous d'une promenade?

- Oh mais quelle excellente idée Messire Prosper, que diriez-vous d'aller visiter le château, on dit que les fleurs y sont splendides!

- Oui mais prenons garde de ne pas oublier notre pique-nique, il fait si beau, je connais un bien joli endroit pour savourer le contenu d'un panier!

- Chouette, allons-y sans tarder...

 

67489138_p

 

 

D’jo Pompon n’en revenait pas, pendant qu’il rêvait dans un carton, un nouveau spectacle avait commencé. D’jo Pompon oublia la bosse sur son front, ravi il compta ses pompons, prêt à se lever ; il ne savait pas ce que sont les fleurs mais il était sûr qu’elles seraient contentes de le voir danser. Il resta assis cependant.

 

67489145_p

 

 

Vieuxloup !

- Attendez-moi!!! Hé les amis... Houhou, attendez moi!

- Ah!!! Mais non quelle guigne c'est Vieuxloup! Aaah mais pourquoi n'est-il pas sur les mers!

- Messire Prosper!!!

- Désolé Dame Myrtille mais je....

67489156_p

 

- Bonjour les amis... Dame Myrtille, vous êtes bien élégante! Messire Prosper... Où allez-vous les amis, est ce que je viens moi aussi?.. Oh dîtes oui!

- Vous voilà donc Vieuxloup, quel plaisir... Nous allons visitez le château, on dit que les fleurs y sont magnifiques et Messire Prosper a pensé qu'un pique-nique serait tout approprié

- Oh je viens!! Un pique-nique sur l'herbe verte, je n'y ai pas goûté depuis toute une saison en mer!

- Et en plus il vient, je m'en doutais!

-Messire Prosper!! Cessez cette vilaine humeur! Pensez donc qu'il nous racontera tant de choses qu'il a vu... ce pique-nique sera admirable, je le sais!

- Oui mais.... ppppffff je croyais que nous serions entre amateurs de jolies fleurs!

- Mais Messire Prosper regardez… j'ai mis la plus belle fleur à mon chapeau!.... on y va!... Dîtes !, on y va à ce pique-nique? Youpi j'adore les pique-niques sur l'herbe toute verte avec mes bons amis.... On y va... on y va....

 

 

D’jo Pompon, les regarda sortir de scène, déçu que le spectacle soit déjà terminé. Mais déjà, une autre troupe venait.

 

67489176_p

 

 

Les rapidous ! Sur la scène du théâtre, la troupe des Rapidous répète le spectacle. Mais étourdi, Camomille a oublié son texte. Et finalement pouffe de rire. Rose et Marguerite lui soufflent le texte.

67489186_p

 

 

D’jo Pompon dubitatif fit la mou, mais sur scène, il y avait un tel désordre et de rires qu’il se gondola. S’il dut recompter ses pompons plusieurs fois c’est qu’il lui fallait cesser de rire pour en avoir bon compte. Les Rapidous quittèrent la scène, D’jo les regretta le temps que la troupe des Ratounet jouait. D’jo, si fier de ses pompons, fut d’abord surpris, une troupe avec de curieux décors, d’étranges costumes. Il n’avait jamais vu cela auparavant. Conquis par cette troupe, D’jo l’acclama de tout son cœur quand elle quitta la scène. Il les regrettait déjà quand il s’aperçut que le carton était devenu un petit théâtre. D’jo se leva et timidement s’approcha de ce carton. Quelle magie s’était opérée pendant qu’il se ravissait devant le spectacle ! Intrigué, il se pencha dans tous les sens espérant voir la magie. Mais il ne la vit pas tout de suite. Il continua à étudier cet étrange théâtre et à se pencher dans tous les sens. Il en oubliait de compter ses pompons, c’est pour dire qu’il était intrigué. Finalement, il se rendit compte que s’il se penchait en avant, il voyait le petit théâtre ; mais que s’il se penchait en arrière, il voyait le carton. Cela intimida D’jo, il avait aperçu un peu de la magie. Cela l’effraya aussi, songeur il retourna s’assoir. Comment faire alors, se demandait il quand il entendit encore des rires venant de ce théâtre de carton.

 

67489190_p

 

 

Sur la scène ! Dame Myrtille, Messire Prosper et Vieuxloup rencontrent Dame Pimprelle, mais il la trouve dans une situation bien difficile. Son chien Torpille, par jeu, l'a ligoté avec la laisse, ce qui fait bien rire ses amis. Dame Pimprelle a beau tenté de raisonner Torpille, rien n’y fait. Il s’amuse trop. Mais voilà que le grand chef Hugo arrive, il rit aussi mais Torpille heureux fonce vers lui sans prendre garde à la laisse enroulée. Dame Pimprelle fait dix tours sur elle-même avant de tomber. Hugo a juste le temps de la rattraper.

 

67489209_p

 

 

D’jo Pompon n’a pas eu le temps de voir la suite, sa curiosité avait réveillé la magie. Le carton magique avait grossi. D’jo frémit. Pour se rassurer, il comptait ses pompons. Que se passait-il ?, pourquoi ce carton se mettait à grossir ?, D’jo se posait beaucoup de questions et n’osait plus lever la tête. Du carton vinrent cependant des bruits, il oublia sa peur et leva les yeux vers la magie.

67489231_p

 

 

Toinette !

Toinette est bien embêtée... Elle ne se souvient plus où elle a rangé son chaudron magique alors que le petit fantôme était venu lui demander une potion magique. Toinette est souvent très étourdie. Elle a déjà égaré son balai, son chat et sa grande cuillère magique... et sa cabane! Elle a tout rangé après l'accomplissement du dernier sortilège!

- Je vais t'aider à chercher, dit alors le petit fantôme

- Oui moi aussi, enfin si tu veux bien faire un petit sort pour me rendre mon corps et mes bras!!

- Citrouille!! Tu es puni encore pour une semaine!

- Oh lala! Toinette!! Je ne ferais plus de vilaines farces!!... ppppfff... Dommage c'était trop drôle de faire peur aux gens sur le chemin!!

- Dit Toinette, c'était trop drôle!!, s'écrièrent les deux araignées comparses de Citrouille, nous! On veut bien t'aider à chercher mais tu rends le corps et les bras de Citrouille!!

- Non! Je vous connais, vous aller recommencer à faire peur aux gens sur le petit chemin!!

- Mais naaaaannnnnn! Répondirent, en chœur, les deux araignées et Citrouille... on leur fera juste des blagues!...

- Bon aller quoi Toinette, je n’arriverais pas tout seul à t'aider à chercher tout ce que tu perds!, dit le fantôme, on ne sera pas trop!

Toinette ne répondit pas ! Elle n'était pas bien sûre de pouvoir réussir un tel sort sans son chaudron magique, son chat, son balai et sa grande cuillère magique.... et sa cabane! Elle regarda ses amis.

- Retrouvons d'abord le chat!, proposa t'elle timidement

 

67489239_p

 

 

D’jo Pompon se mit à détester tous les cartons du monde et toutes les magies. Comment un aussi petit bonhomme fait de pompons pourrait avoir encore envie de danser désormais ?, se disait-il triste. Va-t’en magie, pars !, je suis un trop petit bonhomme !, criait il au carton. Alors celui-ci obéit, il se rétracta et devint tout petit. D’jo pompon refusa de le regarder, il devint invisible. Le ciel fut déchiré, une main gigantesque surgit. Elle prit le carton d’abord et le posa sur une étagère dans un placard, là où il saurait être invisible comme il l’avait décidé. D’jo tourna la tête et nargua ce carton qui s’était voulu théâtre. Vois ce qu’il advient de ta magie quand un petit bonhomme…., D’jo n’eut pas le temps d’achever sa phrase, que la main se saisissait de lui et le posait dans un autre carton. Le théâtre de carton gloussa. Vois comme ma magie est puissante pour qui la refuse, tu dormiras dans ce carton toute ta vie, tu auras le droit de te réveiller une fois par an, pendant quelques jours seulement.

D’jo dors, le carton aussi. Mais voilà. Nos troupes se sont dispersées certes et certaines ont été de grandes vedettes dans d’autres théâtres. Elles n’ont pas oublié cependant, elles ont tant de bons moments sur cette scène, qu’elles refusaient tout bonnement d’oublier. Il y a eu quelques manifestations parfois.

 

 

67489411_p

67489417_p

 

 

Et voilà qu’un jour.

 

67489291_p

 

 

- Alors c'est vrai?

- Quoi donc?

- Vous allez réparer le Junior théâtre! Hourra!

- Allons, allons mon petit ami, je n'ai pas dit cela!, j'ai acheté ce théâtre pour une bouchée de clopinettes, un rouleau de scotch a suffi. Je pense en faire un cabaret à la mode!

- Ho! Non! Quel désespoir!

- Mais, hoho, hihi, haha, c'est une plaisanterie!

- Elle n'est pas drôle!

- Voyons où est ce bel enthousiasme!

- Alors c'est vrai!?

- Mais oui!

- Je connais tous mes rôles par cœur, alors on joue quand?

- Hé bien !, il y a quantité de travaux, le toit menace de s'écrouler, nous n'avons pas de décor, nous manquons de quantité de choses en réalité!

- Nous ferons tout nous même!

- A deux, je pense que nous pourrons proposer un spectacle dans quelques mois.

- Mais on ne sera pas que deux!

 

67489303_p

 

- Oh! Reconstruire le Junior théâtre, n'est-ce pas une idée amusante!

- Non!, vous allez salir votre jolie robe!

- Messire Prosper!, ne vous souvenez vous pas de nos débuts dans ce petit théâtre!

- Si!, bien sûr que je m'en souviens, notre pièce entre la troupe des Rapidou qui ne retenait jamais son texte et qui passait son temps à se marrer sur la scène, et les Ratounet qui avaient perdus leurs malles, alors ceux-là, tous habillés en sacs plastique! Pensez que je m'en souviens!

- C'était amusant, n'est-ce pas?

- Oui, c'est vrai!, mais depuis nous avons fait de bien plus grandes représentations, le Junior théâtre, oui c'est bien mais...

- Vous avez pris de vilaines habitudes!, j'irai aider à reconstruire le Junior théâtre, je vous laisse à vos grands et merveilleux autres théâtres que nous avons connu.

- Mais enfin, je n'ai pas dit que je ne venais pas, simplement j'ai pris le temps de....

- Le temps de râler!, je sais, venez, on va s'amuser!

 

67489515_p